Soleil pour tous : Note de synthèse et d’informations

  • Temps de lecture 3 minutes
panneaux photovoltaïques

Le 24 novembre 2005, neuf associations de protection de la nature ont décidé de se regrouper au sein du collectif « Soleil pour tous » afin de favoriser le développement d’une énergie propre et renouvelable : l’énergie solaire, grâce à la technique du « raccordé au réseau ».

Composition du collectif :

Les associations : Tontouta Rivière Vivante, Mocamana l’esprit nature, Association pour la Sauvegarde de la Nature Néocalédonienne, UFC Que choisir, Dumbéa Rivière Vivante, Point zéro Base Line, Gondwana, WWF France (bureau de Nouvelle-Calédonie), Action Biosphère.

L’objectif du collectif :

obtenir du gouvernement l’adoption de mesures qui permettent le développement de la production d’électricité d’origine photovoltaïque raccordée au réseau en Nouvelle-Calédonie.
Le principe du photovoltaïque raccordé au réseau : L’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques, au lieu d’être stockée dans des batteries et consommée par le producteur est injectée dans le réseau de distribution et rachetée par le distributeur au producteur moyennant un tarif du kilowattheure défini par les pouvoirs publics.
Qu’en est-il en Nouvelle-Calédonie ? En Nouvelle-Calédonie, le principe du rachat par le distributeur au producteur d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables est prévu par la délibération du congrès n° 407 du 4 novembre 2003 qui en fixe les conditions. Ce texte prévoit notamment que le tarif de rachat est déterminé par un arrêté du gouvernement. Si, pour l’éolien un tel arrêté a été pris, (arrêté n° 2003 – 3049 du 9 décembre 2003), tel n’est pas le cas à ce jour pour le photovoltaïque. Le photovoltaïque raccordé au réseau n’a donc pas pu encore voir le jour en Nouvelle-Calédonie, alors qu’il s’agit d’une technique éprouvée dans bien d’autres pays. Ainsi en Allemagne, pays leader en ce domaine, vient de s’achever le programme « 100 000 toits solaires » et où l’on prévoit l’installation d’un million de toits d’ici 10 ans. De même au Japon, toute nouvelle maison inclue systématiquement un toit solaire. La réunion s’est quant à elle doté d’un ambitieux Plan Régional des Energies renouvelables et d’Utilisation Rationnelle de l’Energie (Le PRERURE), qui vise l’autonomie de la production électrique de l’ile à l’horizon 2025, et dans lequel le photovoltaïque raccordé au réseau représentera une part conséquente.

Pourquoi développer le photovoltaïque ?

  • -    Energie propre – pas d’émission de gaz à effet de serre – pas de bruit
  • -    Ressource illimitée (ensoleillement en Nouvelle-Calédonie de 2581 h/an contre 1750 en Allemagne)
  • -    Ressource gratuite
  • -    Contribue à l’indépendance énergétique du Pays
  • -    Aisément intégrable d’un point de vue architectural, supports multiples, baies vitrées, murs anti-bruit. Donc pas besoin de nouvelles surfaces pour implanter les panneaux car elles existent déjà.

Pourquoi développer le photovoltaïque raccordé au réseau ?

  • -    Pas besoin de batteries encombrantes, onéreuses, polluantes
  • -    Facilement intégrable en milieu urbain (il est plus aisé d’installer des panneaux photovoltaïques sur sa toiture qu’une éolienne dans son jardin) Tout un chacun peut devenir producteur d’électricité
  • -    De ce fait grâce au raccordé réseau, le photovoltaïque connaît un développement sans précédent.
  • -    Grâce à ce développement, des emplois sont créés (ouvriers de production, commerciaux, installateurs)

Inconvénients du photovoltaïque

Elle reste une énergie chère. C’est cependant de moins en moins vrais, grâce aux progrès technologiques et à la progression du marché, les coûts de fabrication ont été en baisse constante de 5% par an durant ces vingt dernières années et devraient diminuer de 30 % à l’horizon 2010. En parallèle, il faut aussi considérer que la hausse inéluctable du pétrole sur les prochaines décennies impactera lourdement le prix de l’électricité telle qu’elle est actuellement produite en Nouvelle-Calédonie.
La clé du développement du photovoltaïque raccordé au réseau, où que ce soit dans le monde tient au dispositif de financement, arrêté par les pouvoirs publics et notamment au tarif de rachat du kilowattheure. En Corse et dans les DOM, le tarif de rachat est d’environ 36 CFP du kilowattheure, avec un éventail d’aides. A titre de comparaison dans ces îles, EDF vend le kwh au particulier 12 CFP contre près de 30 CFP/kwk en Nouvelle-Calédonie.

L’action du collectif « Soleil pour tous »

Par courrier en date du 9 septembre 2005, le collectif « Soleil pour tous » a saisi le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie de cette question. Il a plus particulièrement demandé que :

  • -    Le tarif de rachat du kwh soit fixé à au moins 36 cfp/kwh ( rappel du prix de vente par EEC en 2005 : 29,73 cfp/kwh)
  • -    L’investissement initial soit aidé à hauteur de 70 % de son montant par des subventions ADEME, Europe, défiscalisation crédit d’impôt, etc…)

Les prochaines étapes : Au-delà de cette démarche spécifique relative au photovoltaïque raccordé au réseau, le collectif demande que la Nouvelle-Calédonie se dote d’un plan des énergies renouvelables et d’utilisation rationnelle de l’énergie.