La journée de la forêt (communiqué)

  • Temps de lecture 1 minute
forêt primaire

A l’issue de la Journée de la forêt, Action Biosphère a rédigé ce communiqué :

  • Considérant la surface que devait occuper les forêts en Nouvelle-Calédonie autrefois et la surface qu’elle occupe après 3000 ans de présence humaine,
  • Considérant la richesse biologique exceptionnelle et l’endémisme qui caractérisent les espaces naturels calédoniens
  •      Considérant l’absence d’inventaires de faune et de flore, préalable à toute exploitation
  • Considérant la faible rentabilité économique de l’exploitation forestière en Nouvelle-Calédonie, compte tenu des subventions allouées et sa part peu importante sur le marché local,
  •  Considérant le rôle de réservoir d’eau et de régulation que joue la forêt dans le cycle de l’eau,                           
  • Considérant l’intérêt irremplaçable que peut représenter la forêt naturelle dans le développement du tourisme vert,

ACTION BIOSPHÈRE se déclare :

  • opposée à toute exploitation de forêt primaire sur le Territoire
  • Pour une politique volontariste et concertée de lutte contre le feu
  • Pour la préservation de grands espaces naturels sauvages et l’application de mesures concrètes de protection de la faune et de la flore sauvage dans leurs biotopes originels (cagous, forêts sclérophylles, orchidées…)
  • Pour l’arrêt immédiat du remblai et de la destruction des mangroves
  • Pour la mise en œuvre prioritaire d’une politique de sylviculture à grande échelle, en essences appropriées pour la production de bois et la protection des sols
  • Pour une gestion rationnelle de l’espace qui prend en compte la nécessité d’aménager certains sites dans la perspective d’un développement économique à long terme, mais aussi de préserver des zones sauvages particulièrement intéressantes pour leur faune et leur flore.